Journal de bord : L'affaire Wychbold

Aller en bas

Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Dim 2 Fév 2014 - 11:35

[La campagne allant se dérouler sur environ deux semaines, avec des animations prévues chaque soir afin que tous puissent en profiter selon leurs possibilité de connexion, ce journal de bord va être tenu, comme lors des campagnes précédentes. Il servira à suivre l'avancée du rp de la campagne grâce à un résumé du rp fait au jour le jour, ainsi qu'a donner un avant goût du programme du jour suivant. Ce journal de bord est ouvert à tous. Si vous souhaitez faire le récit de votre point de vue, allez y, il est là pour ça.]




Prologue : En route vers le Rohan.

L'appel aux volontaires avait été lancé quelques semaines auparavant, et les maegas y avaient répondus. C'est ainsi une petite troupe prête à franchir des lieues pour aider son thane qui prit la route à l'aube en quittant les Fermes. Le voyage ne serait pas de tout repos, sans doute même serait il plus compliqué que leur mission au pays elle même. Mais ça, tous étaient au courant, enfin normalement.

Le voyage durerait près de trois semaines au total, si aucun soucis majeur ne se rencontrait en route. Et des soucis, il n'y avait pas de raison que l'eored en rencontre durant la première partie du voyage. C'est ainsi que deux bonnes semaines passèrent sans encombres tandis que la troupe traversait les plaines arides des Terres Solitaire, s'égarait un moment dans les chemins tortueux de la Trouée des Trolls avant de traverser les grandes étendues parsemées de ruines d'un autre temps qu'était l'Eregion. C'est dans l'une de ces ruines que l'eored fit halte, à la frontière sud de l'Eregion.




Une étape de leur voyage était terminée, une autre allait commencer, et pour l'affronter, Il allait leur falloir du repos. Car en effet, depuis l'esplanade de ce lieu que les sages sauraient certainement nommer Echad Dagoras, la vue qui s'étendait devant eux n'était plus que collines et vallons : le commencement des terres peuplées par les Dunlendings.



Lundi : Rendez vous directement à Echad Dagoras, en Enedwaith, deux semaines de voyage se seront déjà écoulées sans encombres. Le voyage continuera en territoire ennemi


Dernière édition par Ehlraen / Ewaldh le Sam 24 Mai 2014 - 15:43, édité 1 fois

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Lun 3 Fév 2014 - 11:23

[Précisions sur le voyage.]

Le thane n'aura pas voyagé avec nous, et pour cause il sera partit quelques jours avant nous des Fermes, désirant voir de ses propres yeux la situation sur ses terres avant de songer à agir avec l'aide de l'eored. Voyageant seul, aura prit pas mal d'avance sur le trajet par rapport à la troupe, composée (a priori) d'Ewaldh, Naetdhyl, Arthenus, Eofwyn, Stanholm, Sedenko, Thedomod, Daiguren, Awarawyn, Ystel et Aethelewyn. 

Voici par ailleurs le récit de la situation qu'aura pu vous faire Ewaldh un soir au coin du feu pendant une halte.


"Le grand père d'Ekhenor Thane s'appelait Ekhered Heardmod fils d'Ekherand, et il était Thane de Wychbold, un village de l'Ouestemnet, le long de l'Entalluve. Son épouse était Æfgifu fille de Frosdred. De leur union ils n'ont eu qu'un fils qui s'appelait Ekhemer, le père donc de notre thane.

Tout allait bien dans ce village jusqu'au jour où Ekhemer s'allia à des hommes de Dun lorsqu'il partait à la frontière. Du moins, c'est ce qui fut prétendue.
Était-ce la vérité ou une machination pour se débarrasser de l'unique héritier du Thane? C'est le genre de question qui ne trouvera certainement jamais de réponse.

Quoi qu'il en soit, la tête d'Ekhemer fut mise à prix et il a pris la fuite. Son parcours exact, je l'ignore, mais on peut supposer que les pas le menèrent dans le pays de Bree ou il épousa une breearde et eu à son tour un fils qui est notre cher thane. 

Mais avant cela, peu après la fuite de son fils, le Thane Ekhered mourru , sûrement dévasté par cette trahison. Ou encore une machination? Allez savoir...Avec une histoire comme ça, on peut douter de tout. Comme il n'avait pas de frères, c'est sa femme Æfgifu qui devint Thane. Mais cela fut loin d'être facile. Comme souvent dans ce genre de situation, plusieurs Thanes voulurent l'épouser pour s'accaparer son lopin de terre , et certains hommes haut placé dans l'éored de feu Ekhered espéraient en ce mariage un moyen de s'élever socialement. Mais elle ne souhaitait pas cela. Elle avait déjà du mal à se remettre de la mort de son mari et de la disparition de son fils. Si bien qu'elle se déplaça jusqu'à Edoras pour voir Théoden Roi qui était roi depuis quelques années.

Le Roi décida de laisser Æfgifu en tant que Thane de Wychbold. Cependant, la condition était que si elle ne se remariait pas et qu'elle n'engendrait pas d'enfant, la terre reviendrait alors sous domaine royal.
Et c'est ce qui arriva. Elle est morte il y a maintenant cinq ans.

Wychbold est désormais sous la régence d'un conseiller nommé Ælfwaerd, qui semble avoir décider de se donner tous les droits sur le village et l'éored, ce qui fait de lui officieusement le Thane de Wychbold. Il a des hommes à son service, et ceux qui étaient fidèles à l'ancienne Thane se taisent, de peur qu'Ælfwaerd use de son autorité pour les exiler de chez eux et s'approprier leurs biens.

Après, s'accaparer le pouvoir est une chose, soit. Et ça, il est peu probable que nous y puissions quoi que ce soit. Ces terres ont beau appartenir à Ekhenor en theorie, son père ayant été disgracié, et Wychbold étant tombé sous le domaine royal, je ne saurais dire s'il pourra un jour récuperer ses droits dessus. Mais la question n'est pas là. Je ne vais pas vous cacher qu'Ekhenor va en profiter tenter de reprendre ce qui doit lui appartenir, mais bon, après tout, qui ne tente rien n'a rien. Mais ce n'est pas la raison principale de notre déplacement.

Si nous faisons ce voyage, c'est que dans son inconscience,
Ælfwaerd a apparemment décidé de ne pas tenir compte de l'ordre d’évacuation qu'ont reçu tout les villages de la région. La guerre gronde particulièrement dans cette partie du pays, et tous se sont réfugiés au Gouffre de Helm, sauf Wychbold. Ekhenor refuse d'accepter que cet usurpateur mette ainsi en danger la vie de gens qui auraient du être sous sa protection à lui. C'est pour ça que nous y allons. Pour pousser Ælfwaerd à évacuer le village du thane, et mettre ses gens en sureté."


Dernière édition par Ehlraen / Ewaldh le Jeu 6 Fév 2014 - 10:30, édité 1 fois

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Lun 3 Fév 2014 - 23:48

Lundi : La traversée des collines de Dun.


La dizaine de cavalier quitta Echad Dagoras de bon matin, en ayant pleinement conscience que le voyage qui jusqu’à là avait été fort simple, allait devenir bien plus compliqué maintenant qu'ils atteignaient le pays peuplé par les Hommes de Dun. Tous avaient pris soin, fort heureusement, de camoufler leurs tenues rohanaises, ou de s'habiller de façon à ne rien dévoiler de leurs origines. 

La première partie du trajet s’avéra être une longue continuité de petites collines derrière lesquelles des Duns isolés auraient très bien pu se dissimuler. L'otherane envoya de suite Awarawyn jouer les éclaireuses pour leur trouver le chemin le moins risqué pour atteindre la grande route pavée qui devait se trouver un peu plus loin , au sud de leur position. 

Il leur fallut faire nombre de détours pour pouvoir avancer à l’abri des regards et eviter parfois la présence de crébins ou autre dangers potentiels. Puis finalement, ils atteignirent la route pavée. Une large allée construite il y a fort longtemps par un autre peuple que les Dunlending, et dont les pierres disjointes étaient fortement traitresses. Ils réduisirent l'allure, laissant par la même occasion l'occasion aux chevaux de souffler un peu. 

A partir de là, il était inutile de tenter de se dissimuler. Ils avançait à découvert sur cette route, à la vue de tous. C'est pourquoi ils prirent le soin de définir une excuse plus ou moins credible pour la présence de leur groupe sur ces terres. C'est ainsi que l'eored se retrouva grimée en une troupe de saltimbanques itinérants, et affublée de noms aux consonances fruitières telle que Poire pour l'otherane, Pomme pour Sedenko, Fraise pour Awarawyn, Cerise pour Ystel ou encore Banane pour Eofwyn...

Cette précaution fut fort utile, car alors qu'ils passaient l'air de rien à coté d'un village dunlending, ils furent interpellé par un dun plutôt curieux, qui demanda à ce qu'ils s'identifient, cherchant même à voir sous leurs capuches. Tentant de cacher leurs accents rohanais du mieux qu'ils pouvaient, les cavaliers se présentèrent comme ladite troupe de saltimbanques. Les performances vocales de l'otherane n'eurent pas l'air de convaincre le dunlending, en revanche, ce dernier négocia le passage de l'eored contre une prémonition de leur ''voyante/devineresse" : Ystel.

Cette dernière joua le jeu fort bien, et le dunlending en resta abasourdi. Il les laissa passer...en gardant Awarawyn avec lui. Sedenko et Ewaldh commencèrent alors vraiment à voir rouge, mais avant qu'ils ne s’énervent trop, Awarawyn réussit à se défaire de son admirateur dunlending à force de cajolerie, de promesses et de baisers, et ainsi, tous purent reprendre la route , laissant derrière eux un dun charmé, qui se montra très aimable avec eux en les prévenant d'être prudent sur la route, au cas où ils rencontreraient des Forgoil....On n'est jamais trop prudent.

L'eored continua sa route qui fort heureusement étaient tranquille. Si tranquille qu'ils purent se permettre de s’arrêter pour examiner un instant un morceau de tissus vert de bonne facture coincé volontairement dans un mat d’étendard dunlending. Un tissus rohanais, peu de doute possible. La troupe prit ça comme le signe rassurant que leur thane, voyageant seul avec des jours d'avance sur eux, était au moins arrivé là sans encombre. Si tant est que ce morceau de tissus lui appartienne réellement. Cela rassura la troupe, qui repartie à une allure plus soutenue.

Ils ralentirent l'allure le temps de passer par un endroit lugubre. Une sorte de canyon où s'alignaient des tertres anciens et délabrés. L'air était froid et lourd, l'ambiance faisait froid dans le dos. Aucun des maegas ne fut à l'aise pendant toute la traversée de l'endroit. Parlant peu ou à voix basse pour ne pas risquer de réveiller un mal qui semblait dormir ici. Tous furent soulager de  quitter cet endroit avant la fin du jour.

Mais le réconfort fut de courte durée, car à peine sortit de la passe ténébreuse, ils arrivèrent en vue de Galtrev. Le passage le plus périlleux de leur voyage. Contourner la ville par le sud serait bien trop long et dangereux car cela les ferait passer par des terres bien peuplées. En revanche, Ewaldh et Awarawyn étaient d'accord sur l’existence d'un passage par  les montagnes au Nord de Galtrev. Un passage peu fréquenté, plus court...mais qui nécessitait de passer très prés des murs de la ville.

Après discussion, ils décidèrent d'emprunter ce chemin de nuit, et de tenter d'être le plus discret possible. Ce chemin, Ewaldh et Awarawyn l'avaient déjà emprunté à plusieurs reprises, mais jamais aussi nombreux. A un ou deux, maximum, mais jamais à dix. L'entreprise semblait suicidaire, mais pourtant, ils n'avaient pas le choix.

En attendant que la nuit finisse par tomber, ils se reposèrent un moment, grignotant un morceau. Puis dans l'obscurité fut là pour les couvrir, ils reprirent la route. Faisant preuve de la plus grande discrétion possible, ils longèrent les murs de la ville, puis passèrent un par un la route menant vers la porte , avant de s'enfoncer dans les bois de l'autre coté, hors de vue. Rien ne laissait présumé qu'ils avaient été vu.Mais rien non plus ne laisser penser le contraire.

Fatigué, autant par la marche que par l’inquiétude donnée par cette dernière étape éprouvante, l'eored trouva refuge près d'un petit lac qu'Awarawyn assurait être hors de danger. Les maegas laissèrent leurs chevaux boire et se reposer, mangeant eux même un morceau tout en organisant les tours de garde. Par miracle, le voyage se déroulait pour le moment sans encombre mais qu'en serait il de la suite? Rien était encore joué, et la route qui les séparait de l'Isen était encore longue.



[Mardi  : Suite de la traversée de Dun. Rendez vous à 21h30-40 (je ne pourrais pas être là avant, désolée :/). Je laisse le soin à ceux qui étaient là jusqu'au bout ce soir de renseigner les autres sur l'endroit où on s'est arrêté (petit lac au nord est de Galtrev), voir gérer les tp si possible, qu'on ne perde pas trop de temps , je vous en remercie Smile]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Mer 5 Fév 2014 - 11:09

Mardi : Fuite vers le gué

Après s'être reposé, les maegas reprirent la route. Maintenant qu'ils avaient dépassé Galtrev, il leurs fallait emprunter une portion de route à découvert et potentiellement passante. Après avoir trouvé un endroit où rejoindre ladite route sans être en vue de Galtrev, les cavaliers poussèrent leurs montures jusqu’à atteindre la foret de Boisouvré où ils purent se dissimuler à l’abri des regards. Fort heureusement, ils n'avaient croisés personne sur la route. Mais autant de chance depuis la veille en inquiétait plus d'un.

Laissant les chevaux souffler après cette cavalcade, la troupe avança au pas parmi les arbres, attentif aux moindres bruits car ils savaient être sur le terrains de chasse de quelques clans dunlending. L'air était lourd entre les arbres, les branches craquaient autour d'eux, trahissant le passage d'animaux, ou peut être pire. Les chevaux étaient nerveux, et les hommes pas moins. Cependant tous avançaient à une allure tout de même assez vive, sachant fort bien qu'a l’arrêt ils feraient office de cibles.

A force d'être attentif à ce qui les entourait, les cavaliers finirent par avoir la certitude qu'ils étaient suivit. Des Dunlending rodaient autour d'eux, cachés dans les bois, et à en croire les bruits, les rohirrim étaient en train de se faire encercler petit à petit. Cela se confirma quand les cavaliers tombèrent nez à nez avec une flèche qui les frôla tout d'abord, puis avec quelques duns leurs bloquant la route. Ils étaient cependant inférieur en nombre, et ceux qui les encerclaient par l’arrière n’étaient pas encore sur eux. Si bien que l'eored ne perdit pas de temps, et les cavaliers chargèrent les hommes à pieds pour forcer le passage, à coup de lame si possible, fuyant ensuite sous les flèches des dunlendings, au galop jusqu’à la sortie du bois.

S'accordant un regard en arrière, ils purent voir que les dunlendings, étrangement, ne cherchaient pas à les poursuivre. Étrange. L'explication leur sauta rapidement aux yeux quand, après un décompte rapide des effectifs, ils se rendirent compte qu'Aethelewyn manquait à l'appel. Le genre de sale coup à ne pas faire à l'Otherane ça. Cependant, il n'eut même pas le temps de s’énerver que Naetdhyl et Awarawyn étaient déjà partie à bride abattue vers les bois pour récuperer la rouquine. Pestant bien plus contre les deux blondes totalement inconscientes qu'envers les duns en eux même, l'otherane commanda autres autres de rester hors du bois tandis que lui même allait rechercher les deux folles et la captive.

Ils tombèrent sur une demie douzaine de dunnéens, dont deux qui tenaient la rouquine. Ewaldh ayant tendance à mettre toute raison de coté quand on s'en prend à sa sœur, fonça dans le tas directement, suivi par les deux femmes. Après un rude mais bref combat, ils récupérèrent la rouquine. Le soucis est que le combat avait tout de même laissé le temps à toute la petite troupe de dunnéens qui les suivaient de les rejoindre. Et à quatre, face à très facilement quatre fois plus, on a beau être rohir, on a beau être courageux, ça ne le fait pas.

Ils fuirent donc jusqu'à la sortie du bois où ils retrouvèrent leurs chevaux et le reste de la troupe. Et voyant que cette fois les dunlendings les poursuivaient, les cavaliers prirent le galop pour tenter de rejoindre dans une course folle le gué de l'Isen qui ne devait plus être loin. Ils furent soulagé d’apercevoir enfin l'eau du gué, mais comme ils auraient pu s'en douter, l'endroit était gardé.

Les guerriers du camp dunlending posté au bord du gué se précipitèrent pour leur bloquer la route en voyant les cavaliers arriver. Une vingtaine d'hommes. Derrière l'eored, c'était au moins tout autant qui les poursuivaient. Pour ne pas se faire prendre entre le marteau et l'enclume, l'eored n'eut d'autre choix que de charger une fois encore pour force le passage et atteindre le gué. Cependant, les chevaux étant équipés pour le voyage et non pour la guerre et les charges, certain se retrouvèrent blessés, dont celui de l'otherane, rendant toute fuite vers le Westfold impossible sans laisser des frères en arrière.

Ne pouvant plus fuir, ils ne pouvaient plus que se battre pour leurs vies. C'est donc ainsi, a quelques pas seulement de là où Theodred Prince était tombé, que commença une nouvelle bataille des gués de l'Isen, certes pas aussi épique peut être que celles qui l'avaient très malheureusement précédées, mais au moins tout aussi désespérée. L'eored était bien inférieure en nombre.



Cependant Eorl dut entendre leurs prières, car du renfort arriva pour les rohirrim au moment où la charge des dunnéens commençait. Une douzaine d'Eorlingas fit pleuvoir une pluie de flèches sur la troupe adverse avant de se joindre à l'eored dans le combat, comblant ainsi l’écart d'effectifs. La surprise des dunlendings face à ce renfort inespéré fit que les rohirrim parvinrent peu à peu à prendre le dessus sur eux et à les chasser.

Les rohirrim s'en sortirent avec des blessures, mais aucune perte, grâce à l'arrivée de celle troupe inespérée. Il s’avéra en fait que cette troupe, ou twalfred plus précisément, les attendait et avait été envoyée là pour les escorter jusqu'au Gouffre. En effet, Ekhenor étant apparemment parvenu jusqu’à Fort le Cor, s'était d'ores et déjà entretenu de son affaire avec le thane Guenewald Aldyth de Westcomb, un potentiel allié de poids dans sa volonté d'évacuer son village de Wychbold, et éventuellement en reprendre les rênes. Ekhenor avait par ailleurs prévenu le thane Aldyth de l'arrivée prochaine de l'eored par les gué, et ce dernier avait jugé bon d'envoyer cette twalfred les accueillir.

Après avoir remercié leurs sauveurs, l'eored et la twalfred montèrent un camps en retrait des gués afin de pouvoir prendre du repos après ce combat, et soigner leurs blessures avant de reprendre la route vers le gouffre le lendemain.


[Mercredi : On arrive au gouffre. Une bonne partie de la soirée sera je pense occupée a escorter tout le monde hrp jusqu'au gouffre de Helm. En effet, il n'est pas possible de passer par les gués, si bien qu'il va falloir faire le grand tour via la moria, grand fleuve etc... Les lvl45 ou plus vont pourvoir être tp directement au grand fleuve]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Mer 5 Fév 2014 - 22:50

Mercredi : Escorte HRP des bl vers le gouffre. RIP Sedenko...Pas d'avancée dans le rp. Si ce n'est que la Twalfred de la veille a escorté l'eored jusqu'à Fort le Cor.

Programme de Jeudi : On arrive au Gouffre de Helm et on poursuit le rp :)Rendez vous à 21h à la porte du gouffre.

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ekhenor le Jeu 6 Fév 2014 - 18:19

Après avoir passé un voyage sans encombre et après une escale à Wychbold où il alla simplement voir la ville et prendre la température du village, il se mit en route pour le Gouffre de Helm, la grande forteresse des Rohirrim dans le Westfold. Il avait un objectif en particulier : convaincre le père d'Ewald, Guenewald Thane, de l'aider à faire évacuer Wychbold, par la force si nécessaire.  Durant la route séparant le village du Hornburg, le Thane se remit en tête la description de Guenewald donné par le fiston :
« -Têtu comme un Aldyth, fier comme un Aldyth, déterminé comme un Aldyth et sévère comme... Comme lui-même. 
-Ah oui, en gros c'est toi mais en plus vieux, c'est ça ?, répondit le Thane au tac-au-tac.
- Heeeey ! C'est pas gentil ça ! Enfin... Tu crois vraiment que je vais terminer comme mon père à son âge ?
-Bah regarde-moi. Six ans que je suis dans cet éored et je suis devenu un vieux blasé aigri avant l'heure. Donc ouais, ça t'arrivera, et encore plus tôt que tu le crois !, dit Ekhenor en riant. »
Esquissant un sourire amusé en se rappelant de cette soirée légèrement arrosée entre officiers peu avant le départ, le rohir poursuivit sa route de bien meilleure humeur.
Après plusieurs heures de route, il parvint enfin à la combe du Gouffre. La vision des murs du Gouffre et de Fort-le-Cor lui coupa le souffle. Jamais il n'avait vu de forteresse aussi grande de sa vie et durant la chevauchée jusqu'à l'entrée du Hornburg, il ne cessa de se demander si les Rohirrim – et les hommes – étaient vraiment capables de créer de si grandes structures.


Une fois rentré dans le Hornburg, il chercha désespérément quelqu'un qui pourrait l'aider à trouver Guenewald, le problème étant qu'avec le nombre de réfugiés présents au Gouffre, la forteresse était comme une véritable fourmilière et il n'était pas facile pour le Thane de s'y retrouver. Après plusieurs demandes infructueuses, il tomba sur un homme qui s'appelait Fregeln qui affirmait faire parti de l'éored du père d'Ewald. Le remerciant, ils se mirent en route vers le mur du Gouffre. Ils tombèrent sur Guenewald en pleine discussion avec une femme aux longs cheveux roux. Les deux hommes attendirent poliment que la conversation se termine jusqu'à que Guenewald daigne enfin faire attention aux deux rohirrim. Il leur fit signe d'approcher, et Fregeln fit les présentations. Les deux Thanes se saluèrent avec politesse et Ekhenor salua tout aussi poliment celle qui semblait être la mère d'Ewald et d'Æðelewyn : assurément, au vu de l'apparence, la fille avait tout repris de sa mère. Et aux dires d'Ewald, ce n'était pas que de corps, mais d'esprit également. « Faites qu'ils ne soient pas comme leurs enfants, ça serait la dernière des choses dont j'aurai vraiment besoin », se dit Ekhenor.


« -C'est donc vous celui que mon fils a décidé de servir dans ces lointaines contrées du Nord ?
-C'est bien moi. « L'étranger », comme on aime bien le dire, ne put s'empêcher d'ajouter le jeune rohir avec un ton rempli d'amertume.
-Je ne suis pas là pour juger de votre qualité à être un homme du Lôgrad ou pas, Ser, répliqua Guenewald en restant bien calme.
-Veuillez m'excuser de cet écart, Guenewald Thane. Je garde des souvenirs très amers des Thanes que j'ai croisé jusqu'à présent. Mais vous avez raison, je ne viens pas à vous pour vous demander si je suis bel et bien rohir ou non.
-Je vous écoute.
-D'abord je tiens à vous remercier pour les informations que vous avez donné à votre fils au sujet de ma famille. Mon père, Ekhemer, ne m'avait jamais parlé de l'histoire de mes ancêtres et je l'en avais blâmé plusieurs fois, en vain. Cependant, je ne viens pas d'abord au Rohan pour réclamer mon héritage, mais pour un besoin plus urgent. Vous le savez, Wychbold n'a pas été évacué. Tôt ou tard, la ville risque d'être attaqué par l'Ennemi qui pénètre nos terres.
-Remettriez-vous en doute les capacités du Rohan à se défendre de ses agresseurs ?, répliqua le vieux Thane en l'interrompoant.
-Je n'en doute aucunement Ser, mais je suis réaliste. Si les villages du Westfold et d'une partie du Westemnet ont été évacué, ce n'est certainement pas pour le plaisir de faire voyager ces pauvres gens. »
Sentant la tension monter, l'épouse de Guenewald fit un pas en avant, se plaçant entre les deux.
« -Messers. Si vous commencez à vous disputer ainsi, vous n'arriverez jamais à rien. Mon ami, veuillez laissez Ekhenor fils d'Ekhemer faire sa demande. Vous aurez tout le temps de le cingler de reproches dans la réponse qui suivra, si cela vous chante, bien qu'à mon avis, cela ne sera que bêtise de votre part. »
Guenewald se tut d'un seul coup. Ekhenor inclina poliment la tête vers la pas très jeune rouquine, puis reprit la parole.
« Guenewald Thane, si je viens à vous aujourd'hui, c'est pour vous demander assistance à évacuer Wychbold. L'éored est avec moi pour participer à l'escorte, mais nous serons trop peu pour aider à l'évacuation. Qui plus est, je me suis déjà rendu au village et j'ai appris qu'ils n'ont pas assez d'hommes également pour escorter vieillards, femmes et enfants : nombreux ont été ceux qui ont répondu à l'appel de feu Theodred Prince à défendre les Gués, et peu en sont revenus. »
Ekhenor se tut et observa les deux Aldyth en l'attente d'une réponse. Si l'épouse se contentait de lui sourire gentiment, les pensées de Guenewald étaient impénétrables. Après un moment qui sembla être une éternité, il prit enfin la parole.
« -Vous êtes descendu du lointain Nord uniquement pour évacuer ces gens qui, je dois vous le rappeler, ne sont pas sous la protection de votre famille mais sous celle de la maison royale ? Tout en sachant qu'en venant ici, vous désobéissez aux ordres d'Elfhelm qui vous avait ordonné de rester là où vous étiez à recueillir des réfugiés ? A faire risquer la vie de vos hommes pour un objectif personnel ? Vous êtes un bien piètre Thane alors. »
- »Je ne suis certainement pas le plus grand des Thane, mais je refuse que vous me traitiez ainsi. Je n'ai obligé aucun membre de l'éored à me suivre. Ils étaient tous conscient que cette histoire ne les concernait pas ; mais pourtant, ils sont venus, tous sans exception. Même votre fille est du voyage, bien que ce soit pour une autre raison j'imagine. Pour le moment, je ne pense aucunement à récupérer mon titre : si mon sang me permet de revendiquer cet héritage, je n'ai pas encore prouvé aux rohirrim de Wychbold que je suis le digne descendant de mon grand-père. Mais parce que vous voyez en moi un piètre Thane, allez-vous refuser de m'aider à sauver des innocents d'un massacre ? Je vous renvoie dans ce cas-là le compliment, car vous ne vaudrez pas mieux que moi. 
« -Je crains que le jeune homme ait marqué un point mon ami », intervint la rouquine. « Qu'il ait ses raisons à lui de faire ça ou non, ça le regarde. Mais évacuer la population de Wychbold, il faut le faire assurément. Certes, ils n'ont pas répondu au messager de Grimbold, mais le Thane vient de vous le dire : ils manquent cruellement d'hommes pour escorter la population civile. »
« -Je sais. »
« -Alors allez-vous lui refuser l'aide qu'il vous demande ? »
Guenewald fixa sa femme du regard, puis Ekhenor.
« -Je ne la refuserai pas. »
« -Parfait ! », déclara l'épouse. « Donc maintenant pourriez-vous arrêter de mettre en doute sa valeur, faire confiance à ce que vous a dit Ewald à son sujet ? Croyez-moi, ce sera un grand pas en avant. »
« -Hmm. »
« -Merci Madame. »


Ce après quoi, ils partirent s'installer dans une petite maisonnée derrière les murs du Gouffre pour parler longuement de stratégie à suivre pour l'escorte avant de parler de sujets plus légers : l'épouse de Guenewald était très curieuse de ce qu'Ekhenor pouvait penser d'Ewald et d'Æðelewyn, et il répondit à sa curiosité. Ekhenor demanda également à Guenewald des nouvelles du pays, et ils dissertèrent longtemps sur quelques sujets en particulier, surtout sur le sujet du Roi. Le temps passa, et il sembla que le père d'Ewald se montrait moins sévère et méfiant qu'au début.

Après avoir déjeuné avec eux, Ekhenor reprit la route de Wychbold. Il avait encore beaucoup à faire là-bas, mais ceci est une autre histoire.

___________________________________
avatar
Ekhenor
Thane
Thane

Messages : 363
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Ven 7 Fév 2014 - 12:48

Jeudi : Arrivée à Fort de Cor

Après une nuit passée à se reposer près des gués après la bataille qui les avait confronté aux hommes de dun, l'eored se fit escorter par l'ancienne twalfred de l'otherane jusqu’au Gouffre de Helm. Un voyage sans encombre, bien reposant comparé à celui qu'ils venaient de connaitre dans les colline de Dun, et qui les mena jusqu'aux portes de Fort le Cor où la plupart furent impressionné par la grandeur de l'endroit.


Grâce à Arthenus qui était ici chez lui, et qui fut accueillit en grande pompe par ses hommes, ils n'eurent aucune difficulté à s'installer dans le fort, trouvant des places dans un dortoir avant d'aller boire un coup et manger un morceau à la taverne.




Mais alors qu'ils commençait tout juste à se détendre, un nomme de la twalfred, le dénommé Wiglaf, vint prévenir Ewaldh que son père avait été prévenu de son arrivé, et qu'il demandait à le voir. L'otherane du donc fausser compagnie à l'eored pour aller voir son père, lequel le tint au courant de sa rencontre avec Ekhenor et lui expliqua ce qui avait été décidé.

Pendant ce temps là, Wiglaf était resté avec l'eored, et , à l'image de son ancien commandant, sa grande gueule lui attira quelques animosités de la part de l'eored. Il faut dire que sous entendre qu'au nord l'eored ne faisait pas grand chose, et qu'il ne comprenait pas pourquoi Ewaldh avait abandonné ses hommes pour aller trainer avec eux là bas n’était peut être pas la meilleurs des choses à dire. Heureusement, l'otherane revint avant que ça ne dégénère, et Wiglaf s'en alla bien vite avant qu'Ewaldh ne se venge du fait qu'il lui avait vidé son verre en son absence.




Le calme revenu, Ewaldh pu expliquer à l'eored les plans prévus. Ekhenor s'était rendu à Wychbold où il avait découvert de l’évacuation ne pouvait être faite faute de guerriers au village : trop peu étaient revenus de la guerre, qu'ils soient morts, disparus ou combattant ailleurs. Ce après quoi Ekhenor s’était rendu à Fort le Cor afin de rencontrer, sous les conseil d'Ewaldh, le père de ce dernier, le thane Guenewald de Westcombe afin de s'en faire un allié pour ce qu'il comptait faire : évacuer le village de grès ou de force pour mettre les habitants à l'abri. Après une discussion houleuse, Guenewald thane avait accepté de venir en aide à Ekhenor en lui fournissant des hommes en plus pour l'escorte, car l'eored seule serait insuffisante.

C'est ainsi que l'ancienne twalfred de l'otherane fut remise sous les ordres de ce dernier le temps de la mission d'escorte. Pour Arthenus, Heah Cairl de Fort le Cor, qui avait demandé à se rendre utile, Guenewald thane ne pouvait pas faire grand chose, étant donné que le vétéran Darkarwen dépendait d'Erkenbrand et de la garnison de Fort le Cor, et non de l'eored de Westcombe. Il proposa cependant deux possibilités  : Qu'Arthenus voit auprès de ses propres supérieurs pour obtenir des hommes pour la cause d'Ekhenor, soit qu'il prenne le temps de l'escorte la tête de l'eored, Ekhenor thane étant repartit sans les attendre vers Wychbold, et Ewaldh ayant sa twalfred à diriger. Arthenus décida de s'occuper de l'eored.

Ainsi, il fut demander à chacun de se reposer et de se préparer, car après une bonne nuit de repos, l'eored et la twalfred de Westcombe seraient amenés à voyager ensemble jusqu’à Wychbold pour y retrouver Ekhenor et évacuer le village.



[ Suite de la campagne Dimanche. Je ne peux être là ni vendredi soir, ni samedi :(C'est ça l'inconvenient de gerer cette campagne seule, et croyez moi j'en suis désolée. Vous avez donc rp libre à Fort le Cor si vous le désirez. Considérez qu'il s'agit de jours de repos pour soigner les blessures gagnées à la bataille du gué, et pour vous préparer au voyage vers Wychbold. Dimanche on escortera surtout les BL jusqu’à Orseley ( région des Grands Arpents) qui nous fera office de Wychbold ]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Dim 9 Fév 2014 - 23:47

Dimanche : Arrivée à Wychbold

C'est plus d'une vingtaine de cavalier qui quittèrent Fort le Cor pour atteindre Wychbold : l'eored menée par Arthenus et la twalfred de Westcombe menée par Ewaldh. Arrivé la bas, alors qu'ils désellaient les chevaux dans les enclos que l'on leurs avaient gentiment indiqué, l'otherane rappela à la troupe de tenir sa langue autant que possible : ils étaient là pour évacuer le village, rien de plus. Inutile de lancer de fausse rumeur en laissant échapper qu'il s'agissait du village d'Ekhenor ou autre allusion peu souhaitable du genre. Ekhenor tenterait la reprise de son trône s'il le voulait, mais eux, pour le moment, sauf indication contraire de leur thane, ils étaient là pour évacuer, c'est tout.

En parlant de thane, ils s'attendaient justement à le retrouver ici. Mais encore une fois, le rohir brun les avait devancé. Ils apprirent de la part d'un des rares gardes restant que Ælfwaerd était partit guerroyer , que Ekhenor était avec lui, et qu'ils devraient rentrer dès le lendemain en théorie. Fait d'arme relativement courant en tant de guerre.

Mais à peine Ewaldh eut il le temps d'annoncer ça à l'escorte, que tout partit en théorie du complot. Ce serait un piège,
Ælfwaerd aurait découvert que Ekhenor était un descendant Heardmod et voudrait l’éliminer, et que étant l'eored d'Ekhenor ( et bien qu'en surnombre) leurs jours étaient comptés car ils allaient tous se faire assassiné dans leur sommeil, ou encore que le village, privé de combattant, serait en fait passé à l'ennemi pour devenir une base orque infiltrée.

Devant tant de theories frolant la paranoïa, Ewaldh tenta de calmer les esprits : le thane était juste partit chasser, demain ils verraient bien ce qu'il en serait. Pas la peine de paniquer trop tôt. Pas la peine de paniquer tout court d’ailleurs. Une fois calmé, ils purent aller plus tranquillement manger le repas qui leur été offert dans le hall puis se reposer après cette chevauchée.



[Lundi : retour de la chasse.

Pour ceux qui n'etaient pas là ce soir, on rp désormais à Oserley, dans les Grands Arpents. Pour les plus bas niveaux, encore une fois les pièces de mithril peuvent vous permettre de vous y rendre sans risques, sinon, l'escorte des niveau 50-60 se fait facilement (très peu de mob en abord des routes contrairement aux Norcroft )

Faites attention, il y aura une maj à faire. ]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Lun 10 Fév 2014 - 22:40

Lundi  : Retour de la chasse.


Après avoir passé une journée à attendre, on put enfin entendre la chasse revenir. Ælfwaerd était en tête d'une troupe de rohirrim peu homogène : des jeunes tout juste bon à être écuyers, de vieux fermiers ayant laissé leur fourches pour reprendre les armes malgré le poids des ans. Nombreux était blessés, et Ekhenor n’était pas parmi eux.
Ewaldh, Awarawyn et Ystel allèrent trouver Ælfwaerd pour savoir ce qui s’était passé, et ils apprirent une horrible nouvelle : Ekhenor était mort durant la chasse, et son corps n'avait pas été retrouvé. Ælfwaerd disait être désolé que Wychbold perde ainsi son thane tout juste retrouvé. Ne croyant pas a cela, Ewaldh s’énerva, accusant Ælfwaerd de l'avoir tué pour garantir la sécurité de sa position sur le trône de Wychbold. L'otherane furieux fut de suite emmener par les hommes de Ælfwaerd dans les geôles du village pour menaces envers un thane.

Awarawyn et Ystel pour leur part le laissèrent s’énerver et être emmené tandis que elles préféraient partir de leurs coté , sans plus de considération, seule à la recherche du corps du thane. Elles eurent beau tomber sur une femme à la sortie du hall qui faisait partit de la chasse et qui leurs proposa de leur raconter ce qui s’était passé, où, quand, comment, pourquoi, elles ne voulurent rien savoir et s'en allèrent après avoir manqué de respect à la vieille femme, sans même se renseigner sur où avait eu lieu l'attaque. Elles partirent en patrouille, mais la nuit tombant presque immédiatement elles durent faire demi tour très vite et revinrent bredouille.



[ Ceux qui étaient là sont au courant, de part votre rp vous êtes passé a coté de l'intrigue, il faut le dire. Ce sont les aléas du rp, on y peut rien. La vieille Seaxburh est toujours présente à Wychbold pour ceux que la trame de l'intrigue intéresse encore, mais il faudra me la demander. Sinon tant pis. (edit : demandée par Naet, du coup elle sera là demain, pas avant 21h30, pour ceux que ça tente. On fera une bulle tempo en suite de la soirée de ce soir ) . Étant donné que vous vouliez à tout prix chercher le thane, on y va mercredi, 21h]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Mer 12 Fév 2014 - 15:06

Résumé des propos de Seaxburh tenus à Naetdhyl.



"Il y a quelque temps de cela, un homme que personne ne connaissait est arrivé à Wychbold, et est resté là quelques jours, sans faire de vagues, observant, discutant avec les gens. Puis il repartit, et personne ne se posa plus de questions. Cependant, après son départ, le conseiller d'Ælfwaerd, Cwichelm, fidèle aux anciens thanes, commença à répendre parmi les habitants fidèles à la lignée des Heardmod, que le descendant de leur thane serait dans le coin. Quand l'étranger revint, cette rumeur enfla d'avantage, car aux curieux qui lui posaient la question pour savoir si c'était lui, il confirmait cela, mais demandait à ce que ça ne soit pas ébruité, et de ne pas l'appeler thane, car il ne méritait pas encore ce titre.

Le rohir brun resta un moment au village et fut très proche des villageois, les aidant, les écoutant, se rapprochant peu à peu de la population jusqu'au jour où Ælfwaerd annonça officiellement qu'il était Ekhenor Heardmod, petit-fils du Thane Ekhered Heardmod, et que par le sang, il était le thane de Wychbold. Mais à cela, Ekhenor répondit "Je suis en droit d'hériter Wychbold de par le sang, mais est-ce pour autant que je mérite le titre alors que personne ne me connaît ici ? Ce titre, j'accepterai que vous me le donnez lorsque vous estimerez que par mes actes et mon mérite sont dignes de faire de moi votre seigneur."

Le ''petiot Heardmod'' ayant été proche des gens, la nouvelle fut assez bien accueillit. Tous revoyait en lui son grand-père dont on se souvenait comme étant un grand thane attentionné et proche du peuple. Les jours qui suivirent furent similaires aux précédents, si ce n'est que cette fois, tous se préparaient à l'évacuation du village qui avait été annoncée en même temps que le retour du thane. D'ici quelque jours, une vingtaine de soldats devraient arriver pour les escorter jusqu'à Fort le Cor.

Quant à la bataille qui coûta la vie au thane, c'est lui même qui rassembla une troupe pour aller les chasser. A l'aide d'un discours aux mots bien choisis, il parvint à motiver le village effrayé. Il ne restait plus guère de combattants parmi eu depuis leur mobilisation pour la guerre par feu Théodred Prince, c'est pourquoi le village n'avait pu être évacué d'ailleurs, mais son discours réussit à convaincre les jeunes et les anciens de prendre les armes pour défendre les leurs. Seaxburh n'ayant elle même plus rien à perdre après la mort de son mari et de ses deux enfants, fut la première à le rejoindre pour protéger son village et mourir l'épée à la main. Et nombre de volontaire la suivirent, même Ælfwaerd et Cwichelm.

La troupe attaqua les orques de nuit. Pris par surprise, les orques furent facilement mis en déroute. Mais malheureusement, une meute de ouargues les accompagnait, menée par un semi-orque. Elle fondit sur eux, et à partir de la, tout se compliqua. Les rohirrim s'éparpillèrent, se perdant de vue. Ils finirent par vaincre cependant, avec quelque pertes, mais le thane avait disparu et personne ne l'avait plus revu depuis qu'il avait tué le chef semi-orque. On le chercha, mais en vain. Il restait introuvable. Alors la troupe retourna à Wychbold la mine basse, déçu de perdre le thane qu'ils venaient tout juste de retrouver.

Au village, beaucoup pensaient que Ælfwaerd était quand quelque chose dans cette disparition, étant donné que lui, étrangement, revenait sain et sauf sans l'héritier Heardmod. Qu'il avait fait en sorte de garder le trône de Wychbold pour lui. La tension montait, et une simple étincelle pourrait provoquer une révolte. Cependant, il en restait quelques rares à penser que ce n'était peut être pas forcement le cas. Quelques rare racontards disaient qu'Ælfwaerd avait été envoyé à Wychbold contre son gré, parce qu'il posait problème à Edoras... Enfin, les rumeurs, on leur faisait dire ce que l'on voulait. Ce qui était sûr en revanche, c'est qu'il avait rudement imposé son autorité de thane sur le village, et ça, nombreux lui en tenaient rigueur. Cependant, à coté de ça, le village avait été bien géré de manière générale. Ça il fallait le reconnaître."

[ Mercredi : Recherche du corps d'Ekhenor, sous réserve que je trouve un volontaire, sinon, ça sera reporté à demain ]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Awarawyn le Jeu 13 Fév 2014 - 11:24

« Une nuit de silence pour l'Eored. Une nuit de silence dans le village de Wychbold. Cependant, la tension n'était pas sans être palpable. Chacun en son fort intérieur savait que quelque part, au sud, le thane Ekhenor pouvait être mourant, ou pire. Mais il ne restait rien à faire d'autre que d'attendre. Attendre un lever de soleil qui tardait. Attendre avec l'appréhension d'un jour funeste à venir.
Un silence sans le Thane. Un silence sans l'otherane Ewaldh, laissé pour seul dans le cachot du village. Mais aussi une solitude de chacun, perdus qu'ils étaient dans leurs pensées. Le sommeil se faisait fuyant, pour ne pas dire absent pour certains. Alors vint le jour.

Quelques-uns avaient tenté de plaider la cause de l'otherane auprès d'Ælfwaerd. Mais en vain. Awarawyn se résigna alors à sonner le cor du rassemblement. Ce n'était pas son rôle, elle qui venait à peine de revenir d'un long exil loin des siens. Mais qui d'autre? Un son long et pénétrant tira l'Eored de son absence. L'expédition ne devait pas tarder. Le chemin serait probablement long.

L'un et l'autre répondirent à l'appel, mais le coeur n'y était pas. En chacun se terrait une volonté de repousser l'inévitable. Attendre, c'était laisser le doute. Attendre, c'était garder espoir de voir surgir le thane, monté sur son cheval, rayonnant de ses nombreuses victoires. A plus d'une occasion, on voyait un regard furtif tourné vers l'entrée du village. Il y avait là le fantôme d'un thane qui refusait de partir. Ce fantôme même issu du cœur de chacun.

Il fallait encore convaincre la twalfred de l'otherane. S'en était trop pour Awarawyn qui ne se jugeait pas apte à une telle tâche. Elle demanda alors à Daiguren de faire de son mieux, et dans tous les cas, de rejoindre l'expédition à l'entrée du village. Quelqu'aient été ses mots, les fils d'Eorl se joignirent aux nôtres dans un long cortège. Avant que le silence ne s'impose de lui-même, il restait quelques mots à dire. Des mots qui sonnaient faux dans la tête d'Awarawyn, mais qui s'élevèrent dans les rangs.

« Mes frères d'arme, et vous, fils d'Eorl. Notre thane, père et frère de l'Eored, n'est pas revenu de la chasse qu'il avait lui-même engagée. Il est de notre devoir à tous d'aller à sa rencontre. Je ne vous cache pas que son absence est de mauvais augure. S'il avait pu, rien n'aurait pu l'empêcher de revenir à nous. Au nom de tout ce qu'il a fait pour nous, nous nous devons d'aller à sa rencontre, et au pire, de ramener son corps à sa famille. Nous le devons tous, que ce soit pour lui ou pour l'otherane Ewaldh. La route sera longue, ne tardons pas. »

Sur ces mots, le long cortège se mit en route pour le lieu de la bataille. Grâce aux informations recueillies, le groupe savait qu'il devait longer l'Entaluve vers le Sud. Ils ne pouvaient se tromper. Un tas d'orc encore fumant les y attendrait.

Awarawyn en éclaireuse, Ystel à l'affut de la moindre piste, Daiguren guidant les troupes. Après une longue marche, un mouvement dans la plaine attira l'attention de l'expédition. Un cheval furieux courait, et courait encore sans savoir où aller... Lorsque la troupe s'approchait, il fuyait. Mais Ystel su ce qu'il fallait faire. Elle s'approcha lentement, murmurant des mots de réconfort. Alors enfin, le cheval se laissa approcher. La rohil s'occupa de lui de ses gestes doux et de ses paroles réconfortantes. Lorsqu'enfin les autres purent approcher, le doute n'était plus permis. Il s'agissait du cheval du thane. Et à quelques mètres de là, le tas d'orcs.

Daiguren déploya les troupes pour palier à toute éventualités. Et quelques-uns s'attelèrent à la tâche ingrate qui leur incombait: fouiller le bûcher éteint à la recherche d'indices. La tâche fut longue et fastidieuse, révélant finalement l'absence d'élément pertinent. Ils ne semblait alors n'y avoir qu'une option: fouiller le champ de bataille. Mais Ystel proposa une alternative: suivre la monture d'Ekhenor. Bien que nombre n'étaient pas convaincus par cette possibilité, il n'y avait rien à perdre... Quelques-uns suivirent alors Ystel, soutenant la monture dans cette lourde tâche qu'était la sienne. Le reste fouillaient le champ de bataille. Le cheval s'éloigna lentement, approchant du fleuve. Alors qu'il s'arrêtait pour s'abreuver, un détail attira l'attention d'Ystel: un morceau de tissus dans un buisson. Il s'agissait de la cape du thane, déchirée à de nombreux endroits, maculée de sang, ainsi que sa broche. Un vent d'effroi parcourut le dos des quelques-uns rassemblés en ce lieu. Tous se mirent à fouiller les environs jusqu'à trouver une longue piste ensanglantée menant au fleuve. Et derrière un rocher, une dague et deux doigts. Le doute s'écartait peu à peu des esprits. Mais aucun ne fut apte à renoncer. C'est pris d'une véritable folie désespérée qu'ils suivirent le fleuve, cherchant des yeux les rives de longues heures durant. Les uns après les autres, ils renonçaient, si ce n'est Ystel qui voulait continuer toujours plus loin. Mais arriva le moment tant redouté où le soleil montrait les premiers signes de faiblesse. Il fallait rebrousser chemin, récupérer ceux qui étaient restés sur le champ de bataille, et rentrer. Devant la volonté inébranlable d'Ystel de continuer, Awarawyn tenta de la raisonner, et finit par lui dire ce qu'elle voulait entendre. Rentrer, oui, pour prendre des vivres, de quoi camper et suivre le fleuve aussi loin que possible. Mais intérieurement, elle doutait que ce fut possible, ni même que ça serve à quelque chose. Il fallait en tout cas retourner auprès d'Ewaldh et de Naeth qui était restée au village pour assurer sa sécurité. Le silence tendu fut rapidement remplacé par une véritable tristesse, par une détresse sans nom. Cette cape, cette broche, cette dague, ils appartenaient bien au thane. Mais ces doigts? Rien ne le prouvait. Et même, la perte de doigts ne signifiait pas la mort. Pourtant, il restait peu de doute.

Et Ewaldh se devait de savoir... »
avatar
Awarawyn
Lance
Lance

Messages : 60
Date d'inscription : 23/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ystel le Jeu 13 Fév 2014 - 16:44

Sur le chemin du retour Ystel semblait absente perdue dans ses pensées.Ce n'est
que tard dans la soirée, près du feu, qu'elle s'approcha d'Awa.

Elle se fit raconter une fois encore le récit de la conversation que Naet avait eu
avec la vieille femme.

Alors, elle dit à Awa qu'elle trouvait que tout était trop évident et que tout semblait
les orienter vers cette "chasse à l'orc" et à éloigner l'eored du village.

Le récit de la femme semblait vrai mais Ystel ne pouvait pas s'empêcher de douter
de cette véracité. Ce récit ... elle se disait que ce pouvait être un vrai récit d'une
fausse vérité. Cette femme raconte ce qu'elle a vu mais nous ne savons pas ce
qu'on lui a montré. Peut-être que les gens du village ont vu un homme qui se
prétendait être leur thane.

Plus précisément, elle reconnait que ces objets (cape, broche, dague) et le cheval
sont au thane. mais rien ne prouve que ce soit le thane qui a été avec eux pendant
la chasse surtout en sachant que c'est l'intendant du chef de village qui a répandu
la rumeur du retour du head...

"Comment être sûres que c'est notre thane qui a mené la chasse ?
Et si c'était un leurre ?


Demain, il faudra que presque tous quitte le village, sauf Naet et un groupe de
rohirim capable de résister aux hommes du chef de
village, pour garder la prison,
et chercher à savoir si il existe un autre lieu où une personne pourrait être
incarcerée.



Il faudra à l'aube, demain, qu'un groupe de cavaliers aille jusqu'au gué d'Ent, pour
être sûres que le thane ou son corps ne s'y trouve pas.



Le reste des hommes restera hors de vue mais en maintenant une surveillance
attentive du village.



Peut-être qu'une fouille complète du village est nécessaire.



Peut-être que le thane a été bien accueilli par le chef du village lors de sa
première visite, invité à diner avec lui et drogué,
dépouillé de ses vêtements
et mis au secret.
"
avatar
Ystel
Lance
Lance

Messages : 329
Date d'inscription : 04/12/2011
Localisation : Avedon Park

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ekhenor le Jeu 13 Fév 2014 - 17:42

[HRP: rendez-vous ce soir à 21h à Oserley pour "l'enterrement" de... de... Bah de moi.]

___________________________________
avatar
Ekhenor
Thane
Thane

Messages : 363
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Ven 14 Fév 2014 - 9:12

Jeudi : Adieu au Thane





C'est enfermé dans sa geôle que Ewaldh apprit que les recherche de l'eored et de sa twalfred n'avait aboutie à rien. Cela le fit grogner, pour sur, mais d'un coté cela ne le surprenait pas plus que ça. S'il y avait eu un corps à retrouver, la chasse l'aurait ramenée avec elle lors de son retour. Il regrettait cependant de n'avoir pas pu aller le chercher lui aussi. Ses geôliers n'avait pas voulu le laisser sortir, de peur qu'il ne s'attaque de nouveau à Aelfwaerd. Au lieu de ça, il avait tourné comme un lion en cage dans sa cellule, attendant que l'on vienne lui donner des nouvelles.

Le lendemain, il demanda à voir celui qui était redevenu officieusement le thane de Wychbold. Il s'excusa pour s'être emporté, et contre la promesse d'être inoffensif, il le supplia de le laisser sortir , ne serait ce que le temps nécessaire pour qu'il puisse ''enterrer'' son frère dignement. Enterrer était cependant un bien grand mot. N'ayant pas de corps, c'est symboliquement qu'ils allaient enterrer la cape qu'ils avaient retrouvé. Ils avaient tous besoin de ça  pour lui dire adieu, et faire leur deuil.

Ayant obtenu le droit de sortir, Ewaldh rassembla donc ses frères et sœurs, et tous, même Silfried qui pour l'occasion avait fait le déplacement, se rendirent derrière le hall, en amont d'une cascade où serait la dernière demeure symbolique de leur thane. Quoi de plus légitime, pour celui qui fut Thane de Wychbold, ne serait ce que quelques jours, de reposer là où il pourrait veiller sur son village.

Là, tous firent leurs adieu à ce frère partit  trop tôt autour du petit cairn renfermant la cape, elle même enveloppé respectueusement dans une bannière de Wychbold.  Puis une fois que tout le monde eu parlé, après un dernier adieu silencieux, tous allèrent boire un verre en l'honneur du défunt. Mais même pour les habituels assoiffés, cette fois l'envie n'y était pas, le moral était au plus bas, et bien vite chacun s'en retourna.


Bonus : La superbe œuvre d'Arthenus pour l'occasion !



[Vendredi : On fait ce pour quoi on est venu : on escorte le village jusqu'à Fort le Cor Smile]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ehlraen / Ewaldh le Sam 15 Fév 2014 - 12:23

Vendredi : L'escorte

Une fois que la population de Wychbold fut fin prête, l'escorte pu commencer. Les villageois voyageaient pour la plupart à pied, ou en chariot, le convoi avançait donc lentement. L'eored et la twalfred s’étaient répartit de chaque coté de la colonne pour assurer sa protection.

Ils avancèrent tranquillement, et ne rencontrèrent aucun soucis durant toute la première journée de voyage. La seconde cependant, ils arrivèrent dans un étroit défilé qui s’allongeait sur plusieurs lieu. L'endroit oppressa vite les Rohirrim. Et à raison. Bientôt , une cuvette boisée apparue devant eux. Un rapport d'éclaireur suffit à comprendre que le bois servait de repaire à un groupe orque.

Confiant le convoi de réfugiés à la twalfred, l'éored s'avança vers le bois. Chasser les orques dans leurs bois semblait perdu d'avance. Cependant, ils pouvaient les forcer à se montrer. Feignant n'avoir rien remarqué, l'eored commença à traverser le bois l'air de rien, mais discrètement prêt à tirer l'épée. Comme ils s'y étaient attendus, le bois s'agita autour d'eux : les orques leurs donnèrent la chasse.

Remontant de l'autre coté de la cuvette, les Rohirrim surplombèrent les orques et formèrent un mur de bouclier afin de briser la charge des orques, tandis que les deux archères se tenaient en arrière pour tirer. La première charge des orques, une dizaine, fut très vite contenue. Il ne devait s'agir que de l'avant garde.

Les orques, mécontent que s'être fait repousser par une proie pas si facile que ça, sortir les grands moyens. Une pluie de flèche tomba soudain sur les rohirrim qui trouvèrent refuge derrière leurs boucliers. La pluie de traits ne cessa que lorsque les orques chargèrent de nouveau, et plus nombreux cette fois. Le combat fut plus long que le premier, les orques étaient plus tenaces. Le mur eu plus de mal de tenir à la longue, et les flèches des archères diminuaient dangereusement.

Les rohirrim finirent par être séparé, les orques ayant réussit à briser le mur de bouclier. Les guerriers en étaient donc réduit à combattre seul à seul. L'otherane ordonna de reformer les rangs. Les rohirrim reculèrent, tentant de reformer la ligne. Ils réussirent à peu près, mais cela n’eut qu'une utilité limitée car étrangement, les orques se replièrent sous les ordres de leurs chefs, retournant dans les bois. Les rohirrim perplexes ne comprirent pas grand chose.

Ils reprirent leur souffle, se préparant à une nouvelle attaque, ou une nouvelle volée de flèche, mais rien ne vint. Tout cela n'avait pas de sens. Cela en prit cependant quand ils entendirent un cor rohir de l'autre coté de la cuvette, là où ils avaient laissé les réfugiés avec la twalfred. Apparemment, les orques avaient décidé de s'en prendre à une proie plus facile.

Remontant à cheval, l'eored chargea à travers les bois, les flèches orques sifflant tout près d'eux, pour venir à l'aide de la twalfred qui se faisait attaquer. Cependant, en faisant ça, les rohirrim allaient se retrouver pris en tenaille entre les orques des bois, et ceux attaquant la twalfred. Fort heureusement, les orques qui avaient attaqué étant eux même pris en tenailles, ils furent vite éliminer, et l'eored et la twalfred purent se réunir en un seul front pour faire face aux bois.

Les bois, justement, étaient agités, mais les orques n'attaquaient pas. Ils devaient être conscient que les rohirrim n'auraient pas d'autre choix que de traverser les bois à un moment ou un autre, à moins de faire demi tour. Ils avaient donc tout intérêt à les attendre pour les massacrer tranquillement dans les bois où ce serait bien plus facile pour eux, surtout que leur nombre devait être fortement réduit : il ne pouvait pas y avoir tout un régiment dans ce bois.

Laissant les réfugiés sous la garde de la moitié de la twalfred, avec l'ordre de fuir si les choses tournaient mal, le thane mena les reste des hommes face aux bois. La plupart des hommes étaient près à en découdre malgré la fatigue des premiers combats. Ewaldh du même se chamailler avec Naetdhyl pour savoir qui des deux donnerait l'ordre de charger.

Mais alors qu'ils avaient en ligne vers les bois pour raccourcir quelques orques, ils se rendirent compte que quelque chose n'allait pas. Les bois étaient agités, mais les orques n'attaquaient toujours pas. En tendant l’oreille, les rohirrim découvrirent qu'il y avait un combat dans les bois. Mais qui contre qui ? Ils avancèrent. Plus loin, ils découvrirent les derniers orques des bois aux prises avec un groupe de cavaliers aux couleurs de For le Cor.

Les derniers orques furent abattus, et le chef des cavaliers s'avança vers le thane. Il s’agissait des hommes qu'Arthenus avait demandé et qui étaient sensé les rejoindre en cours de route, comme l'avait prévu Arthenus après l'enterrement d'Ekhenor. Leur arrivée tombaient à point nommé. Grâce à eux, la route jusqu'au Gouffre de Helm étaient dégagée, l'escorte pu finir sa route très tranquillement.

Arrivée là bas, chacun alla se reposer. Leur mission au Rohan étaient terminée, ils avaient sauvé les habitants de Wychbold. Sans Ekhenor, ils n’avaient plus de raisons de s'attarder d'avantage. Ils avaient fait ce qu'ils pouvaient pour le village des Heardmod, maintenant il leur fallait reprendre la mission que leur avait confié Elfhelm en Eriador, et retrouver les leurs resté là bas. D'ici quelques jours, quand tous seront reposés et guéris, ils reprendront la route, passant cette fois par l'Est du Rohan. A la demande de Thedomod, ils feront une étape à Forloi sur le chemin du retour avant de rejoindre le col de Caradhras pour traverser les montagnes. A la demande de Silfried, Naetdhyl leur faussera compagnie momentanément dans la trouée des troll puis une fois de retour, ils traverseront les terres solitaires pour rentrer enfin chez eux, où il leur faudra apprendre aux autres et à la famille d'Ekhenor une bien triste nouvelle.


[ L'escorte marque la fin des animations prévues pour cette campagne, en espérant que vous avez aimé. Comme annoncé, rp parlant l'eored va rester quelque jours au gouffre avant de repartir vers les Fermes dans un voyage de retour qui durera facilement 3 semaines un mois. Vous êtes libre de jouer au Gouffre ou de jouer votre retour comme vous le souhaitez. Le fait qu'il n'y ait plus d’animations de prévues ne vous empêche pas de rp au Rohan si vous le souhaitez. En bref, vous avez rp libre les enfants Wink

Vous pouvez bien sûr, si vous le souhaitez, compléter le journal de bord avec vos récits et autres points de vue. Pour les critiques hrp, si vous en avez, préférez plutôt le sujet parlant de la campagne dans la partie panneau d'affichage ]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Ystel le Lun 17 Fév 2014 - 12:24

[Ystel va rester au Rohan, pour continuer son entrainement à Stangarde,
et sur le plateau (réputation et cheval de guerre).
Ma ménestrel (62) et ma championne (54)  sont dans la Moria, donc
indisponibles également.
Je peux sortir de mon chapeau, ma gardienne (32) ou une sentinelle (18),
pour RP à Bree]
avatar
Ystel
Lance
Lance

Messages : 329
Date d'inscription : 04/12/2011
Localisation : Avedon Park

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : L'affaire Wychbold

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum