Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Aller en bas

Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ehlraen / Ewaldh le Lun 18 Nov 2013 - 20:08

Prélude : Le Voyage.

Quelques temps seulement après le retour de l'Eored dans le Pays de Bree, la voilà de nouveau à devoir faire route vers Harwick, mais pour des raisons bien moins joyeuses que la fois précédente. Comme pour la mission d'escorte au Rohan, ce journal de bord permettra de consigner les faits de voyage pour la postérité.

Il y a quelques mois, l'eored escorta Ekhenor Otherane et sa famille au Rohan pour y célébrer son mariage. Mais les choses se compliquèrent quand l'eored se mit le thane d'Harwick à dos, en désobéissant au décret du Roi interdisant de tuer les orques sur les terres du riddermark. En effet, poussé par Hardic, le propre fils du thane Harding, l'eored combattit un groupe d'orques qui menaçait Harwick, dans le but de proteger le village et sa population. Pour avoir commis ce ''crime'', Harding Thane condamna l'eored à fournir à Harwick deux mois de ravitaillement, et l'obligea à quitter la ville le lendemain dès l'aube.

C'est dans le but de payer cette dette que l'eored fait de nouveau route vers Harwick. Stanric, Thane de Stangarde et allié de l'Eored, aida grandement  en fournissant trois semaines de vivre qu'il fit directement convoyer à Harwick. Les resserves personnelles de l'eored permirent de fournir quant à elles près d'une semaine de vivre. Le mois de vivres restant fut fournit par un Hobbit au nom à consonance fromagère, suite à une mission diplomatique menée dans la Comté par Ehlraen, Naetdhyl et Daiguren. En échange de ces vivres, les Rohirrim promirent au Hobbit de lui fournir la main d’œuvre necessaire pour la récolte de son orge d'hiver.

Une fois les dernières provisions reçues aux Fermes, l'Eored pu se mettre en route vers le Rohan, menée par Ekhenor Thane et Ewaldh Otherane, et escortant deux chariots pleins de vivres. La route commençait à devenir familière pour les eorlingas, s'agissant de la même que la dernière fois. Après trois semaines de chevauchée qui les fit partir vers l'est jusqu’à traverser le Bruinen, puis descendre vers le sud sur les Terres d'Eregion jusqu'au col du Rubicorn, puis longer l'Anduin jusqu'au Riddermark, ils arrivèrent enfin en vu d'harwick, fatigués et fourbus.


Dernière édition par Ehlraen le Dim 15 Déc 2013 - 14:15, édité 1 fois

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ehlraen / Ewaldh le Mar 19 Nov 2013 - 10:33

Lundi : L'arrivée

C'est avec soulagement que l'Eored atteignit Harwick en fin de journée. A l'entrée, les gardes les arrêtèrent comme de coutume par mesure de précaution, puis les laissèrent entrer une fois informé du fait qu'il s'agissait de l'Ethelleas Eored venu payer sa dette. Dès qu'ils passèrent la porte de la ville, les voyageurs purent remarquer a quel point l'ambiance était morne, et l'air tendu. Les habitants les regardaient passer avec un air sombre. Autrement dit, oui, c'était bien plus gai dans un cimetière.

Les deux chariots de vivres furent amenés devant le hall, où les deux fils du thane, Hardred et Hardic, vinrent à la rencontre des voyageurs. Alors que l'ainé, Hardic, souhaitait la bienvenue aux exilés, Hardred resta pour le moins froid et distant, se contentant de vérifier que toute la nourriture demandée avait bien été apportée. 

Demandant à voir le Thane Harding pour officialiser le paiement de la dette, l'eored apprit que ce dernier ne pourrait pas les recevoir, car l'age l'avait rattrapé, et qu'il était mourant. Hardic assura cependant, après une remarque judicieuse de la diplomate de l'eored, qu'un accord signé entre les deux parties serait fait dès le lendemain pour officialiser la chose. 

D'ici là, Hardic invita les voyageurs à s'installer à Harwick afin de se reposer et de se remettre des trois semaines de chevauchée qu'ils avaient dans les pattes. Rendu amère par l'état de son père, Hardred ne fut pas aussi accueillant. Il autorisa l'eored à rester sur place le temps necessaire pour se reposer, mais pas plus. De plus, il les menaça d'avoir recours à la force si jamais l'eored causait le moindre trouble à Harwick, estimant qu'ils avaient déjà causé suffisamment de problèmes la fois dernière en allant contre les ordres du Roi.

N'ayant pas vraiment d'autre choix que de prendre en compte ces mises en garde, l'eored salua les deux frères et partit s'installer à l'exterieur des murs de la ville, près du camps des réfugiés.



[ Programme de mardi : Un vol va avoir lieu ... ]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ekhenor le Mer 20 Nov 2013 - 17:49

Mardi: la voleuse.

Alors que l'éored passa sa journée dispersé, chacun occupé à ses activités, Ekhenor se retrouva dans une situation des plus embarrassantes. En effet, après une longue journée de labeur, il revint à sa tente et remarqua qu'un sac d'une très grande valeur sentimentale lui avait été volé. Pris d'une fureur noire, il écuma Harwick durant plusieurs heures en vain. C'est alors qu'il tomba sur Demelros qui était resté à Harwick depuis la dernière fois. Après l'accolade pour le saluer, il demanda son aide pour l'assister dans ses recherches. Après une quinzaine de minutes, ils parvinrent à trouver la personne qui avait chipé le sac qui s'était réfugié dans la caserne. Après une course-poursuite des plus quelconques, ils mirent la main sur cette personne, et ils furent des plus surpris. Car c'était une dunéenne morte de faim.

Après des présentations plutôt houleuses - et où Demelros découvrit qu'en fait la dunéenne avait volé un sac de pommes à Ekhenor, mais c'est quand même LE sac de pommes du Thane, c'est pas banal -, on en apprit plus sur elle. Elle se nommait Rhanya et se disait devineresse du clan du Faucon. Malgré ses diverses menaces où elle invoquait ses Esprits, Ekhenor prit une approche diplomatique, tâchant de rester calme et de poser quelques questions. Voyant qu'elle avait faim, il demanda à Demelros de descendre voir le tavernier afin de préparer un repas pour tous les trois. Mais ce dernier prit très mal le fait de servir une femme venant d'un peuple haï de tout le Riddermark. On apprit alors que la dunéenne était une prisonnière et qu'elle était au service du Thane. Le tavernier, après avoir craché un glaviot au sol, ajouta que les malheurs qui tombaient sur le Thane était de la responsabilité de cette femme, qu'elle lui portait malheur, laissant aux rohirrim toute interprétation à ce qu'elle aurait pu faire à ce vieil homme. Ekhenor, jouant toujours le diplomate, parvint au final à se faire servir, tandis que Demelros les quitta.

Une fois arrivée à table, la dunéenne le remercia pour ce qu'il avait fait. C'est qu'elle mourrait de faim. Si les autres pouvaient encore manger convenablement, elle avait été la première qu'on avait "oublié" de nourrir. Depuis le début, Ekhenor remarqua qu'elle se comportait de manière très méfiante, comme une bête acculée dans sa cage ayant peur du boucher qui viendra l'exécuter lorsque la porte s'ouvrira. Elle lui expliqua qu'elle fut capturé il y a de cela plus d'un an par des rohirrim du Westfold; mais ces derniers, craignant que la devineresse abatte une malédiction sur eux, ne cherchèrent ni à la tuer, ni à lui faire du mal: ils l'envoyèrent prisonnière autre part, et Harding accepta de la prendre. Elle parla également trop vite, déclarant qu'elle partira le jour où "les esprits prendront le Thane [Harding]". Et elle annonça du coup son intention de fuir, promettant à Ekhenor maints malheurs s'il divulguait ses plans. Elle essaya à plusieurs reprises de convaincre à tout prix le Thane de l'aider à prendre la fuite hors d'Harwick, promettant sur ses esprits qu'elle ne ferait plus jamais aucun mal aux rohirrim et qu'ils ne la reverront plus jamais. Après plusieurs tentatives désespérées pour faire accepter à Ekhenor la proposition, il accepta, mais sans véritablement faire preuve d'enthousiasme, sentant qu'il venait de se glisser dans une sacrée galère...


[Programme de mercredi: journée libre du fait de la sortie de l'extension. Rdv jeudi pour un entraînement !]

___________________________________
avatar
Ekhenor
Thane
Thane

Messages : 363
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Naetdhyl le Jeu 21 Nov 2013 - 18:16

Mercredi: à la recherche des fruits rouges perdus

Après un long voyage très fatiguant et après avoir réussi à dépêtrer Ewaldh de la tente qui lui était tombée dessus pendant son installation, Naet tenta de se reposer. Difficile au vu de ses conditions, mais bon, une bonne tente, avec un lit aussi douillet que possible et un Ewaldh pour lui tenir chaud, ça aide un peu.
Cependant, un gros problème se pose pour la blonde: que manger? Chez elle, c'est facile, elle peut toujours avoir des aliments frais. Mais à Harwick? Elle apprécie la cantine d'Harwick, en compagnie des membres de son Eored, mais question nourriture, elle n'y arrive pas. L'odeur lui donne envie de vomir, alors au gout, n'en parlons pas. Seul du pain passe, mais sans rien dessus, ça devient très vite lassant!
Le Mercredi, en compagnie d'Ewaldh, ils ont sillonnés Harwick à la recherche d'un petit truc qui soit du gout de la blonde. Et autant dire que ce n'est pas gagné d'avance: il fait un froid de canard et la blonde ne jure que par.... des fruits rouges. Oui oui, des fruits rouges. Bien sur, plus aucun épicier n'en vend à cette période de l'année. Ils ont cependant réussi à trouver de quoi contenter un petit temps la blonde en achetant de la confiture de fraises, de mûres, du miel, des oranges et des pommes. Ils achetèrent même de quoi faire un bon repas pour le soir, avec de la viande fraiche et non pas rebouillie plus d'une fois au cours des 2 derniers jours
Après trois jours à ne manger que du pain, elle a dévoré une bonne partie des réserves achetées le jour le même, sous le regard amusé d'Ewaldh. Elle pu reprendre , par la même occasion, des couleurs.
 
Après cette fringale, qui n'était que la première sur les sept qu'elle prend habituellement sur sa journée, elle pu enfin se reposer convenablement le ventre plein.
avatar
Naetdhyl
Lance
Lance

Messages : 450
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 29
Localisation : IRL: Belgique IG: 3, Rue de la fontaine. Les fermes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ehlraen / Ewaldh le Ven 22 Nov 2013 - 10:46

jeudi : Tournoi amical

L'ambiance de la ville étant particulièrement lourde, l'otherane proposa au maegas un petit tournoi de joute pour détendre l’atmosphère et s'amuser un peu. Le dernier tournoi de ce genre ayant été remporté par Ekhenor, cette fois ses lances avaient bien l'intention de montrer se dont elles étaient capable.

C'est ainsi qu'avec deux manches remportées et aucune chute à son actif, Ewaldh remportant la victoire, mais suivit de très près par Demelros qui , bien qu'ayant chuté par deux fois, avait gagné une manche et qui avait à lui seul fait tomber deux fois le thane à terre. Le thane finit bon dernier, cela sans doute à cause du fait que pendant toute la joute, il semblait avoir les pensées ailleurs.

Proposant d'aller boire un verre à la taverne pour bien finir cette soirée, et dérider le perdant qui faisait la tête, Ewaldh se retrouva cependant face à un refus obstiné de ce dernier fort grognon, qui semblait aux yeux de ses compagnons ne pas avoir du tout aimé perdre. Sa mauvaise humeur étant contagieuse, Ewaldh grogna et planta là le mauvais perdant, préférant aller retrouver Naet au camp.

Resté en ville, Ekhenor et Demelros croisèrent quant à eux de nouveau brièvement la Dunlending qui, en plus de chercher des choses à manger, tentait toujours de les convaincre un à un de l'aider à s'enfuir de là.

[ Vendredi : Une mauvaise nouvelle à Harwick]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ehlraen / Ewaldh le Sam 23 Nov 2013 - 14:17

Vendredi : Mauvaise nouvelle.

Respectant la tradition de l'eored, les maegas se retrouvèrent dans la bonne humeur autour d'une bouteille d'hypocras dans la soirée de vendredi, parlant de tout et de rien. Enfin, de tout...Pour le thane, le sujet principal qui revenait toujours sur le tapis était '' sa femme'', Ewaldh et Naetdhyl tentant en vain de contre-attaquer en parlant de leur futur bambin, ou de leur départ prochain pour l'Ouestfold, tandis que Demelros se contentait d’écouter et de rire aux facéties des maegas.

Une partie de dés particulièrement épique s'en suivit, faisant oublier aux Eorlingas l'humeur bien sombre de la ville. Ceci dit, cette morne ambiance les rattrapa bien vite quand l'intendant du Thane Harding vint les trouver, interrompant la partie de dés. Il leur annonça l'air grave que le Thane Harding venait de les quitter pour rejoindre ses ancêtres. Hardic, son fils ainé, était désormais le thane d'Harwick. 

L'intendant leur demanda de respecter le deuil de la ville pendant quelques jours, mais que malgré ces événements bien sombres, le Thane Hardic les invitait à rester à Harwick où ils étaient les bienvenues. En remerciement, les Ealdras proposèrent l'aide de l'eored au nouveau Thane. Il fut convenu que, une fois le deuil et la cérémonie d'inhumation passés, le thane les recevrait afin de discuter ensemble de ce qui pourrait être fait. L'intendant les laissant ensuite sur ces paroles, ayant d'autres personnes à aller informer de cette triste nouvelle. 

L'ambiance auparavant joyeuse étant quelque peu plombée par cette nouvelle, chacun s'en retourna bientôt à sa tente. Ewaldh proposa de repousser son voyage vers l'Ouestfold pour assister Ekhenor dans tout le blabla diplomatique qui s'en suivrait, mais il refusa. Si bien qu’après une nuit, tranquille pour certain, mais fortement agitée pour d'autre, Ewaldh et Naetdhyl s'en allèrent au petit matin, pour aller rendre visite au père de l'otherane.



[ Week end : Période de deuil sur Harwick. Rp libre. Rendez vous lundi pour du mouvement avec le nouveau thane d'Harwick]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Naetdhyl le Dim 24 Nov 2013 - 18:32

Week-end: le choc
Ewaldh et Naetdhyl partirent dès l'aube pour le Ouestfold, vers le camps du père Aldyth. Le voyage se fit en silence et plus ils approchaient et plus l'atmosphère se faisait lourde. En effet, ils redoutaient tous les deux la réaction du père Aldyth. 
Une fois arrivé au camps, ils se présentèrent au père d'Ewaldh. Ce dernier resta très froid. Après un interrogatoire qui dura un long moment, il interrogea Naetdhyl. Cette dernière resta évasive sur certain point, au vu des réactions du père. Elle réussi cependant à le faire sourire en parlant d'armes.
Après leurs avoir donné sa bénédiction, le père d'Ewaldh lui posa un ultimatum on ne peut plus clair: ou bien il restait près de lui pour combattre, prenant par la même occasion le rang de Cairl ou bien il était renié pour de bon, comme l'est sa soeur. Après avoir tenté de discuter à maintes reprises, il demanda quelques minutes afin de discuter avec une Naetdhyl sous le choc. Ewaldh était pieds et poings liés. Il refusait d'être renié pour de bon, mais il était hors de question qu'il reste ici aussi longtemps que son père le voudrait. Il  demanda à Naetdhyl l'impossible: le laisser chez son père et aller prévenir Ekhenor de la situation. Elle refusa au début, mais elle dû plier: le messager de son père pourrait dire à Ekhenor qu'Ewaldh était resté de son plein gré, ce qui n'est évidemment pas le cas!
Cependant, il lui fit deux promesses: de revenir pour la naissance de l'enfant, c'est-à-dire dans 6 mois, après avoir réussi ou non à convaincre son père et surtout, de l'épouser. Après un échange de dons symboliques, ils retournèrent voir le père Aldyth pour donner la réponse. Ce dernier eu l'air ravi et lui demanda de se préparer pour le combat du lendemain.
Après avoir laissé la grande tente à Naetdhyl, le père d'Ewaldh parti vaquer à ses occupations. Elle craqua un peu, voulant tuer le père et le maudissant comme il se doit. Elle promit cependant de rester sage, de prendre soin d'elle et du futur enfant à naître, de rester forte et courageuse. Ca ne sera pas facile tous les jours de tenir cette promesse, mais elle essayera.
Le lendemain, dès l'aube, elle parti pour le camps des réfugiés d'Harwick. Elle galopa aussi vite que possible, en larmes. Une fois arrivée, elle fonça droit vers la tente d'Ekhenor où elle lui expliqua la situation. Une fois chose faite, elle s'enferma dans sa tente et continua de pleurer, enroulée dans la cape de son futur époux. Elle fini par s'endormi d'épuisement. Elle fut tout de même réveillée au bout d'un moment par un Ekhenor inquiet et exigeant d'elle qu'elle mange afin de reprendre des forces. Elle mangea plus pour lui faire plaisir qu'autre chose et une fois qu'il fut satisfait, il la laissa se reposer.
avatar
Naetdhyl
Lance
Lance

Messages : 450
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 29
Localisation : IRL: Belgique IG: 3, Rue de la fontaine. Les fermes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ehlraen / Ewaldh le Mar 26 Nov 2013 - 12:16

Lundi : Les choses changent

Après le morne week-end que connu Harwick, où la population pleurait son thane défunt, l'agitation qui régna dans la ville la journée de lundi eu tôt fait de surprendre ceux qui ne s'y attendaient pas. En effet, du jour au lendemain, la ville passa d'un silence de mort à l'agitation fiévreuse caractéristique des départs en guerre.

Si cela pouvait paraître étrange pour l'eored, ce ne l'était pas pour les habitants de Harwick qui avaient bien sentit que le vent venait de tourner. Le défunt thane Harding avait toujours scrupuleusement suivit les ordres du Roi et jamais n'avait pris les armes contre les ennemis qui rodaient autour de la ville. Un point de vue que défendait également son fils cadet, Hardred. Seulement, le thane de la ville était désormais son ainé, Hardic, qui lui, au contraire, n'était plus décidé à laisser le danger parcourir librement les terres dont il avait la garde, et cela qu'importe l'avis du Roi.

Une fois la période de deuil passé, le thane Hardic ne perdit donc pas une seconde et convoqua ses troupes pour partir à la chasse de tous ces ennemis que son père avait si allègrement ignoré. Bien sur, Hardred tenta de le raisonner, de lui faire reprendre le chemin de l'obéissance envers son souverain, mais Hardic n'en fit rien. Il avait déjà perdu trop d'heures dans des débats stérile avec son frère pour savoir qui a raison ou qui a tord. Désormais il était éthane, c'était son point de vue qui s'imposait.

Dès lors, 120 lances furent regroupées devant les rempart d'Harwick, parmis lesquelles les hommes d'Ekhenor Thane furent également invités en réponse à la proposition d'Ekhenor et d'Ewaldh de porter assistance au nouveau thane. Menant lui même son armée, Hardic était suivit de près par son frère Hardred, qui bien que contre le fait de passer à l'attaque, respectait cependant les ordres de son thane.

Partant vers l'Est, l'armée rejoignit la ligne de tour de garde qui longeaient l'Anduin. La première cible du thane Hardic était un gué, occupé par des Orientaux depuis quelques temps déjà, mais que Harding n'avait jamais tenté de déloger de là.

Les eorlingas chargèrent alors le camp ennemi qui ne semblait pas s'attendre à l'attaque. Les Orientaux tombèrent en nombre et les rares survivants tentèrent de s'enfuir vers le pont. Mais le Thane Harding et ses hommes, dans leur fureur, ne les laissèrent pas s'échapper, les repoussant jusqu'à l'autre coté du gué, brulant leurs tentes et brisant leurs tentatives de formation d'ilot en ilot.

Cependant, les Orientaux n'étaient pas les plus acharnés des ennemis des Peuples Libres pour rien. Ayant en fait prévu ( ou appris? ) l'attaque rohirrim, un détachement d'Orientaux survint par derrière l'armée rohanaise, au niveau des tours de guet, afin d'abattre les rohirrim qui surveillaient le front depuis leurs hauteurs.

La surprise et le massacre furent total, mais un rohir parvint à s'échapper pour alerter le Thane que leur attaque n’était pas si ''surprise" que ça. Comme pour prouver ses dires, alors que l'éored affrontait une formation de piquiers plutôt acharné, la contre-attaque des easterlingas ne se fit pas attendre : des archers montés firent pleuvoir des salves mortelles sur les eorlingas, tandis que les terribles cataphractaires, cavalerie lourde des Orientaux, se mit à charger des rohirrim déjà bien affaiblis, et qui, répartis entres les différents ilots et ponts, n’étaient pas en position stratégique favorable.

Le Thane Harding, blessé au cours du dernier assaut, fit sonner le repli qui se fit avec de lourdes pertes, car les archers montés harcelèrent les hommes de Rohan jusqu'à proximité de Harwick. Plus d'une quarantaine de rohirrim tombèrent lors de cette attaque. Si fort heureusement l'Ethelleas éored n'eut aucune perte, la population d'Harwick était quant à elle ébranlée. Dans sa précipitation à vouloir partir au combat, la première decision du thane Hardic avait mené ses hommes à un massacre. De nombreuses famille pleurèrent ce soir là, et on recommença à se demander si Harding et Hardred n'avaient pas raison en prônant le respect du Décret du Roi.

[Mardi :  Jamais deux problèmes sans trois ]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ekhenor le Mer 27 Nov 2013 - 11:06

Mardi: les problèmes s'accumulent

Le matin qui suivit la débandade de l'éored de Hardic fut des plus mornes. Les femmes pleuraient leurs maris tombés au combat, les enfants ne jouaient pas: Harwick était plongé dans l'affliction. C'était également le cas de l'éored, où chacun vaquait à ses occupations seul, en silence. Le soir tombé, ils se réunirent aux tentes, Ekhenor essayant de leur restaurer le moral, mais c'était chose bien difficile. Si Demelros répondait au Thane par politesse, Daiguren restait silencieux; quant à Naetdhyl, elle était accablée par d'autres maux que personne ce jour-là pouvait soigner. Après lui avoir préparé une infusion pour l'apaiser, Ekhenor prit une bouteille d'hypocras qu'il partagea avec les deux autres hommes.

Mais hélas, les sombres nuages s'accumulaient aux alentours de la ville. On fit sonner le cor au hall, et l'éored alla voir ce qui s'y passait. Presque tout Harwick était là, attendant probablement des paroles rassurantes, capable de restaurer un courage terni. Cependant, ils virent Hardred sortir du hall, le haubert et les mains en sang. Il annonça à la population que son frère, le Thane Hardic, fut lâchement assassiné, et il déclara que la dunéenne était coupable, agitant quelque chose dans sa main; si les membres de l'éored étaient trop loin pour le voir, les cris et les hurlements du premiers rang demandant la mort rapide de la dunéenne suffisait à établir que ça devait être quelque chose qui appartenait à celle qui se fait qualifier de sorcière. Hardred ordonna de rechercher Rhanya qui avait disparu, afin que justice soit faite, et nombreux furent les rohirrim qui partirent à sa recherche. Les membres de l'éored quant à eux restèrent près du hall, cherchant à mieux comprendre ce qui se passait. Aux yeux de Daiguren et Demelros, Rhanya était innocente; elle était la victime parfaite pour qu'Hardred puisse se débarrasser d'un frère belliciste et qui a rendu la situation de la ville plus critique. Cependant, Ekhenor argua qu'il était tout aussi facile de faire de Hardred le coupable parfait; tout le monde était au courant de leurs discordes après tout. Mais ils se mirent tous d'accord sur l'importance de trouver la dunéenne pour éviter qu'elle soit massacrée par la population locale.

Après de laborieuses recherches, ils parvinrent à la trouver dans l'endroit où ils s'y attendaient sûrement le moins: la tente de Naetdhyl. Tandis que Demelros et Daiguren repartirent vers la ville pour éviter que la population puisse avoir des soupçons, Ekhenor interrogea Rhanya qui proclama son innocence: elle était occupée à faire ses corvées lorsque le meurtre est arrivé. De plus, elle assura qu'on lui avait volé un objet dans son sommeil. Après que Daiguren les rejoignit dans la tente (en ayant envoyé au passage quelques rohirrim chercher dans les collines), les rohirrim réfléchirent à un moyen de protéger la dunéenne. Presque toutes les solutions y passaient, et chacune avaient ses inconvénients. Après de longs débats, et alors qu'ils étaient partis pour être d'accord pour que la dunéenne demande un combat judiciaire pour régler le problème, elle refusa, arguant par la promesse qu'elle avait faite à Ekhenor: elle ne fera de mal à aucun rohir. Or, si le combat judiciaire est à mort, un rohir pourrait mourir. Et elle refusait également que l'on meurt pour elle.

Déterminée dans son choix, elle prit la décision de se laisser mener par l'éored aux autorités le lendemain, et de mourir. Voyant qu'ils ne parviendraient pas à la faire changer d'avis, ils abandonnèrent; après tout, elle avait décidé et on ne pouvait le lui refuser cela. Daiguren prit congé, et Ekhenor emmena la dunéenne dans sa tente pour que Naetdhyl puisse dormir seule. Mais bien que Rhanya joua les femmes déterminées, elle ne put s'empêcher de craquer devant le Thane. Il la calma et ils entrèrent dans la tente pour dormir, car il faut bien du repos pour se préparer aux évènements du lendemain. Surtout pour Rhanya.

[Mercredi: jugement, et jamais trois surprises sans quatre]

___________________________________
avatar
Ekhenor
Thane
Thane

Messages : 363
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ekhenor le Jeu 28 Nov 2013 - 14:00

Mercredi: un jugement tranché

La ville au lendemain du meurtre était en émoi. Et en colère également. Car la dunéenne courrait toujours. Enfin, c'est ce qu'ils croyaient, car si elle courrait vraiment, elle serait en train de creuser un sacré trou dans la tente du Thane. En effet, la dunéenne n'avait pas bougé depuis la veille, étant resté sagement dans la tente à attendre - hélas ! diront certains membres de l'éored - sa funeste destinée. Ekhenor lui offrit au réveil un copieux repas et de quoi boire, mais l'estomac de la dunéenne était noué. Après avoir passé une journée à lui changer les idées, Ekhenor prit le large; quand il revint, il surprit dans sa tente Demelros et Rhanya en pleine... Discussion amicale. Après avoir râlé car Ekhenor étant avant tout un bon râleur, ils abordèrent une dernière fois l'approche qu'ils allaient faire du procès. La tension de Rhanya était palpable, et une fois que Demelros sortit de la tente, elle sombra à nouveau dans la détresse avant de se résigner à son sort. Le Thane lui attacha les poignets, puis la fit sortir de la tente.

A partir de ce moment-là, Ekhenor se comporta comme tout rohir le ferait habituellement avec un(e) dunlending: insultes, menaces, gifles. Mais cela n'était évidemment qu'une comédie pour éviter de paraître trop suspect. Accompagné de Demelros et de Daiguren, ils se mirent en route vers le hall. La population locale propagea rapidement la rumeur de l'"arrestation" de la dunéenne, et à plusieurs reprises ils lancèrent des cailloux vers elle. Daiguren et Demelros se rapprochèrent alors pour éviter que Rhanya soit lapidée à mort avant d'arriver au hall et c'est ainsi qu'ils arrivèrent à gagner l'endroit. La poussant devant lui, Ekhenor ordonna qu'on prévienne le Thane. Ce dernier vint avec son intendant, et la population commença à se masser près du hall. Toutefois, pour éviter les débordements, plusieurs soldats entourèrent la foule de badauds.

Hardred (qui est devenu Thane suite à la mort de son frère) accusa alors à nouveau la dunéenne de meurtrière, d'assassin, l'affublant également de propos orduriers. Il avança à nouveau l'objet que possédait Rhanya en guise de preuve, ajoutant également qu'on ne pouvait faire confiance à des engeances comme ceux de son peuple. Rhanya répliqua en clamant son innocence, déclarant qu'elle n'était pas sur les lieux du crime quand cela est arrivé. Cependant, aucune personne présente n'était capable de témoigner en sa faveur. Elle souligna également qu'on lui avait volé son bijou, et que le Thane n'avait pas de preuves suffisantes pour faire d'elle la coupable. Mais Hardred resta obstiné, cherchant dans l'élan populaire un soutien à sa cause: pour lui, c'était évident, elle était la coupable car elle est dunéenne; les origines et le sang ne sauraient trahir. Rhanya proposa alors de faire passer le jugement sous le regard des esprits et par extension des ancêtres avec une loi dunéenne qui dit que si une personne prête serment sans se tromper, ni bafouiller, alors l'individu est innocent. Mais Hardred refusa sous prétexte que la loi des dunéens ne s'appliquent pas au Riddermark, arguant que si elle souhaitait un jugement sous le regard des ancêtres, elle n'avait qu'à demander un duel judiciaire, ce que Rhanya refusa. On lui refusa également un autre jugement, celui du fer à cheval chauffé à blanc, toujours pour le même prétexte.

Ekhenor, puis Daiguren et Demelros intervinrent alors, soulignant le manque de preuves et demandant de reporter le procès à plus tard le temps de trouver des preuves qui permettront de confondre le coupable. Hardred demanda alors à son peuple de voter entre deux options: soit la prison, soit la décapitation pure et simple de la dunéenne. Hélas, si quelques bras dans la foule se levaient pour demander plus de temps à une enquête, une écrasante majorité vota pour la mort de la jeune femme au teint basané. Ekhenor demanda alors l'honneur de l'exécuter, pour prouver sa fidélité envers Harwick. Mais il avait aussi d'autres raisons qu'il se réservait de dévoiler. Rhanya, résignée, baissa la tête pour exposer sa nuque à l'épée d'Ekhenor Thane, lui demandant de faire ça vite. Mais alors qu'Ekhenor allait lui trancher la tête, les cloches de la ville sonnèrent: Harwick était attaqué par l'Ennemi et on demandait à tout les gens en état de combattre d'aller s'armer, tandis que les civils allaient être réfugiés dans le grand hall. Hardred demanda alors à Ekhenor de placer Rhanya en prison, sûrement insatisfait que tout le monde ne puisse pas assister à l'exécution; qui plus est, le temps pressait. Tandis que Daiguren partit vers le camp des réfugiés pour ramener tout le monde à l'intérieur de la ville, le Thane escorta Rhanya à la prison où il l'enferma dans une cellule avant de rejoindre Hardred et ses hommes. Une longue bataille était sur le point de commencer.

[Programme de jeudi: le siège de Harwick]

___________________________________
avatar
Ekhenor
Thane
Thane

Messages : 363
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ehlraen / Ewaldh le Ven 29 Nov 2013 - 11:48

A peine le camp de réfugié fut il évacué que les lourdes portes de la ville furent fermée et barricadée. L'attaque des orques ne se fit pas attendre. Les hommes eurent juste le temps de s'équiper en vitesse avant de partir au combat.
Après s'être assuré que femme , enfants et vieillards étaient bien en sécurité dans le Hall, le Thane Hardred donna ses ordres. Il envoyé la moitié de ses troupes se préparer à défendre les portes Nord et Ouest qui pour le moment n'étaient pas sous le feu de l'ennemi. L'autre moitié, incluant le thane Ekhenor et ses hommes. il en pris lui même la tête pour aller défendre la porte Est, près du camp de réfugies, qui était attaquée.

Il ordonna à se que les portes soient renforcées par des poutres et des planches pour pouvoir tenir les envahisseur le plus longtemps possible pendant que pendant ce temps là, les archer de la tour de guet tentaient d'éclaircir les rangs ennemis. Mais c'était peine perdue. Les orques étaient largement supérieur en nombre face aux forces d'Harwick.
Surtout que les orques ne tardèrent pas à apporter un bélier dans le but de défoncer la porte. Les archets tentèrent tant bien que mal de supprimer les porteurs, mais il y en avait toujours d'autres pour prendre la place des orques qui tombaient. Sans parler que les archets rohirrim aussi commençaient à tomber sous les flèches et les carreaux d'arbalète des orques. Des flèches souvent enflammée qui ne tardèrent pas à mettre le feu au toit en chaume de la caserne. Hardred ordonna très vite à un groupe de soldat de s'occuper d'éteindre les départs de feu.
Malgré tout les effort mis en place pour garder la porte close, elle finit par céder. Les rohirrim se mirent alors en position pour accueillir l'ennemi, plaçant lanciers et boucliers en première ligne. La résistance des rohirrim fut louable face aux vagues noire des attaques des orques. Par deux fois ils parvinrent à les bloquer vaillamment.
Mais les choses se compliquèrent quand les orques cédèrent place à un détachement d'Orientaux plus lourdement armé qui chargea la défense rohanaise. Les rohirrim eurent plus de mal à résister, et des brèches se formèrent dans le mur de boucliers. Hardred, voyant ses troupes dépassées, et les orientaux s'infiltrant de plus en plus dans la ville, demanda du renfort. Mais il fallut attendre un petit temps pour que des hommes aille prévenir les troupes restées aux deux autres portes. Elles finirent cependant par arriver, au grand soulagement du détachement de Hardred qui commençait à être vraiment mal en point, et chargèrent les rang orientaux.

Le thane d'Harwick ordonna à se que les blessés soit ramenés en arrière, et qu'une partie des hommes restent à sécuriser la porte, tandis que les hommes valides et en forment devaient se joindre à la charge des renforts. Lui même y alla, menant la percée jusqu'à l'extérieur de la ville, à travers les rangs ennemis.
Une nouvelle volée de flèches enflammée vint alors faucher la mêlée, touchant autant les orientaux que les rohirrim, et touchant également de nouveau le toit de chaume de la caserne qui s'enflamma pour de bon. Ces flèches eurent cependant l'avantage de clairsemer suffisamment les rang orientaux pour permettre une avancée supplémentaire de la part des rohirrim.
Mais cette avancée ne dura qu'un temps, la charge s'essouffla et Hardred commanda peu à peu le replis vers les portes, pour les garder et les sécuriser plus efficacement qu'en restant à l'extérieur. C'est à ce moment là que la reserve d'alcool conservé dans l'auberge de la caserne prit feu, provocant une déflagration qui attira tout les regard et souffla la palissade qui était accolée au bâtiment.

Ces explosion coûta la vie à Hardred qui, surprit par le tapage, se déconcentra de son adversaire un instant de trop. Voyant le thane à terre, ses hommes le trainèrent en arrière. Cependant, depuis la brèche provoquée par l'explosion, désormais une marée d'orque se déversait sans que l'on puisse l'endiguer, envahissant la ville. Les rohirrim valide se regroupèrent en ilot de résistance autour des plus faibles et des blessés, mais cela n'allait durer qu'un temps.

Fort heureusement, des cor résonnèrent bientôt dans la plaine. Les ville alentours, dont Coudeflot, avaient repérer les déplacements de l'importante armée orque et orientale allant vers Harwick et s'étaient rassemblées pour venir en aide à la ville. Les alliés ne tardèrent pas à charger les armées ennemies encore hors de la ville qui, prises par surprise, et déjà affaiblit par le siège qui durait, se firent massacrer. Les ennemis étaient désormais inférieurs en nombre. Les renforts entrèrent ensuite dans la ville pour débarrasser les rues des orques qui y étaient entré, sauvant les différents ilots de résistance rohirrim qui s'y était formé.

Bientôt, la ville fut libérée, et les derniers orques fuirent devant les rohirrim. Cependant, de nombreux corps pavaient désormais les routes, autant orques que eorling. Une fois le danger véritablement écarté, on organisa très vite le déblaiement des cadavres ennemis qui seraient brulés à l'extérieur de la ville. Les corps des Eorlingas tombés au combat auront quant à eux été alignés hors des murs et ensevelis sous un tertre avec tout les honneurs qu'ils méritaient. On organisa également le rapatriement des blessés graves vers le hall où des femmes et des guérisseurs prirent soin d'eux. Le corps d'Hardred fut pour sa part amené dans sa chambre en attendant être inhumé avec les honneurs dus à son rang.

Les pleurs hantèrent la ville ce soir là, nombreux étaient ceux à être tombé, et la ville étaient désormais sans chef. Du coté d'Ekhenor et de ses hommes, heureusement aucune perte ne fut à déclarer, si ce n'est l'enfant de Naetdhyl, qui bien que tenue hors des combats, se retrouva propulsée sur plusieurs mètres lors de l'explosion de la caserne. Les autres souffraient de blessures plus ou moins graves, le moins touché restant le thane. Demelros fut quant à lui retrouvé plus tard sans connaissance dans les ruines de la caserne et ramené au Hall pour y être soigné, ayant bravé l'incendie pour tenter (bêtement diront certains) de sauver la dunlending qui y était emprisonnée lors de l'explosion. En vain à croire ce qui se dit en ville, car apparemment la dunnéene serait morte dans l'explosion.
( Vendredi : on panse les plaies et on conclue la campagne )

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Ehlraen / Ewaldh le Sam 30 Nov 2013 - 11:37

Vendredi : La fin des problèmes

Le lendemain de l'attaque, les hommes valides étaient toujours en train de tenter de redonner à Harwick un air un peu moins macabre, en déblayant les décombres de la caserne, ou en réparant la porte, ou encore en évaluant les dégâts causés par le feu...Pendant ce temps là, les trois thanes des armées salvatrices s'étaient retrouvés dans le Hall afin de décider de l'avenir de la ville qui se retrouvait sans dirigeant.

Il leur fallait choisir quelqu'un qui siègerait à la suite d'Hardred. Une décision compliquée à prendre, surtout quand le débat est interrompu par un Ekhenor tout plein d'assurance qui vient, l'air de rien, se joindre au conseil des thanes, car après tout, il en est un aussi. Enfin, de son point de vue, mais pas de celui des trois thanes. Le seigneur de Coudeflot lui fit bien comprendre que ce n'était pas parce qu'on était le pseudo chef d'une compagnie de 10 déserteurs que l'on pouvait s'intituler thane. Il lui fit par ailleurs remarqué que, n'étant pas du coin, son avis aurait peu d'importance.

C'est furieux de s'être fait jeter ainsi qu'Ekhenor retrouva ses hommes qui pansaient leurs blessures. Étant en rogne contre ces '' vieux péteux qui ont un balais dans le cul'' , il annonça que l'Eored quitterait Harwick dès le lendemain. En attendant, il eu la bonne idée de...prendre lui même les récompenses méritées pour avoir participé à la défense de la ville, et ça sans forcement demander l'avis des propriétaires. C'est ainsi qu'il se retrouva avec une nouvelle armure complète, et quelques dagues qu'il distribua ici et là.

La soirée se passant tranquillement, et le lendemain, l'eored pris le chemin du retour après s'être servit dans les provisions de la ville ( oui oui, celles là même qu'ils avaient apportés) afin de pouvoir tenir les trois semaines que durerait le voyage. Les habitants d'Harwick qui regardèrent partir la petite troupe remarquèrent à peine qu'une rohiril supplémentaire avait rejoint leurs rangs. Une rohiril, ou plutôt la dunlending déguisée à la mode rohanaise, qu'Ekhenor faisait fuir discrètement de la ville après avoir lui même très largement diffusé la nouvelle de sa mort dans l'explosion de la caserne. Elle les suivit ainsi tout le long du voyage, jusqu'à Bree.

Conclusion de tout ça : Qui a vraiment tué Hardic ? Et bien...on sait pas....

[Seconde Campagne à Harwick terminée, en esperant ce cela vous ait plu Smile. Le journal de bord reste ouvert si vous voulez y mettre vos récits de campagne]

___________________________________

avatar
Ehlraen / Ewaldh
Otherane
Otherane

Messages : 648
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 27
Localisation : 5 rue des chataigniers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Naetdhyl le Dim 1 Déc 2013 - 11:34

Samedi: une promesse est une promesse

Après le retour de l'eored aux fermes, après avoir débarrassé, rangé, nettoyé et s'être occupée des animaux, Naetdhyl prit un bon bain chaud, qu'elle espérait relaxant. En effet, elle devait par la suite rendre visite à sa future belle-sœur. Elle l'avait promis à Ewaldh.
En fin de soirée, elle prit sa petite jument blanche, qu'elle avait récupéré au préalable chez Anstacier. Après avoir remercié et payé ce dernier comme il se doit bien entendu. Elle se rendit donc chez Aethelewyn.
La tâche était un peu ardue étant donné que les nouvelles qu'elle devait apporter n'était pas des meilleures. 

Elle se présenta donc à sa porte où elle y frappa par deux fois avant que la rouquine vienne lui ouvrir. Cette dernière fut surprise de voir Naetdhyl, étant donné que les derniers échanges entre les deux femmes  ne s'étaient pas passés de la meilleure façon.
Elle lui demanda de l'écouter, sans l'interrompre. Elle lui appris donc les mauvaises nouvelles: d'une part qu'elle avait perdu son enfant à naître, d'autre part qu'Ewaldh était retenu de force chez leur père et enfin, que son père l'avait renié pour de bon.  Après être monté dans un état de fureur, être rentrée dans sa chambre pour se changer, elle se présenta prête à aller chercher son frère et à se présenter devant son père. Heureusement que Karell était présent et l'empêcha de partir dans cet état de rage. Il était le plus lucide des trois et bloquait la porte. Naet, quand à elle, se contenta de vider la bouteille d'hydromel qui était sur la table. Elle en avait grandement besoin. 
Une fois la rouquine raisonnée, ils s'installèrent dans la chambre de cette dernière afin de se calmer, de se détendre (et non, pas de pensée perverse derrière ce mot. Bien qu'on pourrait le croire! namého Surprised).

Ils passèrent leurs soirées à boire, à parler et à fumer. 
Ce qui est sur, c'est que les deux femmes se sont réconciliées et que Naet a revu un peu son jugement concernant le fiancé de sa future belle-sœur. 
Ce soir là, elle s'endormit complètement ivre et eut une nuit on ne peut plus calme. La première depuis le jour où elle apprit la nouvelle concernant Ewaldh
avatar
Naetdhyl
Lance
Lance

Messages : 450
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 29
Localisation : IRL: Belgique IG: 3, Rue de la fontaine. Les fermes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de bord : Retour à Harwick (Campagne Harwick n°2)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum